L'Epopée des Trois Royaume IV
 
Auteur(s) :Luo Guan-zhong ; Traduit par : Chao-ying DURANTD-SUN
ISBN :9782842794514
Date de parution :2011
Pages :611
Poids :0.7 kg
Dimensions :16cm x 24cm
Prix :30.00 €
 

Avec cette première traduction intégrale de L'Epopée des Trois Royaumes (Sanguo yanyi), un des plus célébres romans chinois de tous temps, le chef-d'oeuvre de Luo Guanzhong (1330 ?-1400 ?), qui est en même temps coauteur du fameux Shui hu zhuan (Au bord de l'eau, magistralement traduit par J. Dars dans la prestigieuse Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, 1978), plongeons au coeur de la Chine à l'aube du premier millénaire, la période dite des Trois Royaumes (220-280), où trois puissantes seigneuries, telles les trois pieds d'un tripode dynastique, symbole suprême du pouvoir impérial, se disputent avec ardeur et frénésie la suprématie de l'Empire. A travers cette fresque historique grandeur nature qui se déroule sous le ciel du splendide et déplorable Empire des Han finissant rongé par les rivalités entre les eunuques et les ministres-lettrés, les insurrections paysannes et les catastrophes naturelles, et qui met en scène une myriade de personnages historiques ou imaginaires, éminents héros ou fieffés traîtres, souverains empoisonnés ou concubines étranglées... nous retrouvons, à la chinoise, l'univers aussi bien romanesque que dramatique qui nous rappelle à la fois l'impérissable Iliade d'Homère et le monumental Les Rois maudits de M. Druon.

Voici donc le quatrième volume (ch. LXXIII - ch. XCVI) de L'Epopée des Trois Royaumes. La dynastie des Han s'en est allée inexorablement ; l'Empire se trouve divisé en trois royaumes qui s'affermissent mais ne tardent pas à perdre leurs illustres fondateurs (Cao Cao, le roi du Wei, puis son fils Cao Pi ; Liu Bei, le Nouveau Souverain du Shu ainsi que ses deux frères jurés le Grand Seigneur Guan Yu et le fougueux Général-Volant Zhang Fei). Cependant, la dispute se poursuit de plus belle entre les trois Etats ; victoires et défaites s'enchaînent à une allure folle, tant il est vrai qu'elles font partie des aléas de la guerre. Alors que la Maison Cao règne sans partage sur le Nord et la Plaine Centrale ; l'éminent Premier ministre du Shu, Zhu-ge Liang, après avoir amené à résipiscence les barbares rebelles du Sud-Ouest au terme d'une véritable descente initiatique au coeur de la sauvagerie, se lance dans une pathétique expédition contre le Wei ; Lu Xun, le fameux Général-Lettré du Sud du Grand Fleuve, qui s'est distingué à la bataille de Yi-ling en infligeant une cuisante défaite à l'armée du Shu, atteint le sommet de sa gloire, tandis que le clan Si-ma met à profit tous les conflits pour prendre son envol.