Murailles et murs d'enceintes de Bei-Jing

Traduit par : Rémi TAN ; Traduit par : Yves AYRAULT

Le présent volume, après les précédentes parutions d'Autels et Temples de P2kin, Ponts et Stupas-tous de Pékin, Pagode, Monastère et Mosquée de Pékin, Parcs et Jardins de Pékin décrit l'art de réaliser une ceinture de sécurité dans un paysage naturel. Il a aussi pour approche e donner aux lecteurs une connaissance élémentaire des deux dernières dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911). Les montagnes et les gorges sont des espaces incertains dans ces régions où, pour bâtir ces lignes de défenses, certains endroits présentent une dangerosité sans mesure ; les empereurs successifs de la Chine antique exploitent ces endroits pour réaliser un magnifique ouvrages en bande imposant et sécuritaire, la Grande Muraille. Les blocs de pierres, les briques et la terre constituent des éléments cohérents pour la construction de ce gigantesque ouvrage de génie. Ces travailleurs, dont certains sont enrôlés de force, ont payé de leur vie pour que cet éclatant chef d-oeuvre naisse de la peine et de la douleur dans un environnement naturel. La réalisation de ces murs dépend des besoins et des objectifs de la défense nationale pour contenir les fréquentes attaques des nomades du Nord. De tortueuses murailles qui serpentent parmi les hautes montagnes où sont juchés d'imposants postes de contrôles de passages, de majestueux pavillons de murailles et des terrasses de défenses ; des postes d'alarmes de feux et de fumées isolés se dressent de concert en harmonie magistrale aux sommets des chaînes. L'ensemble de ces superstructures rappelle une belle parition fortissimo de musique qui captive l'âme d'un virtuouse en le laissant dans ses vagues pensées.